Marketing Digital : Les 3 Commandements du E-Marketing

Infographie – Marketing Digital (Web Marketing) – Les Phases du E-Marketing par Kyz.fr (voir article plus bas)

Infographie Marketing Digital - Web Marketing

Cette infographie est la propriété de kyz.fr. Vous pouvez l’utiliser librement à conditions de citer la marque Kyz et de cordialement faire un lien vers notre site.

Du 14 au 16 avril dernier, a eu lieu, à Paris, un rendez-vous incontournable pour les professionnels du milieu : le salon du e ou digital marketing.  Cet intitulé, quelque peu barbare pour les non-initiés, signifie tout simplement  “marketing sur internet”, c’est-à-dire un ensemble d’actions web nous poussant à consommer.

Affiche promotionelle salon du e-marketing Paris 2015

Mais sous cette définition simpliste se cache en fait un monde beaucoup plus complexe.

Qu’est-ce-que le marketing digital ?

Vincent Luciani, dans son article pour Journal du Net, explicite que le marketing digital est semblable à un engrenage s’articulant autour de quatre étapes incitant l’innocente cible à la consommation.

La première phase du parcours est l’écoute. La marque, via ses pages sur les réseaux sociaux où elle publie nouveaux produits et informations, observe l’avis des utilisateurs mais aussi ce qu’ils ont “aimé”, retweeter**, etc. Ainsi à travers ces actions, presque automatiques, où transparaissent besoins, émotions, et goûts, nous, utilisateurs,  procurons une donnée capitale au service marketing : nous sommes actifs par rapport à la marque. Ces informations deviennent alors utilisables à des fins commerciales.

S’ensuit alors l’enclenchement de la seconde étape : la communication. Ainsi sur nombres de pages que nous visitons, après nous être rendus sur ces réseaux sociaux, se trouvent des références explicites à cette marque, auprès de laquelle nous venons d’interagir socialement : les publicités. Elles nous incitent alors à nous rendre sur ses blogs et sites corporatif. En naviguant sur ces plateformes, nous savons que nous sommes au sein de l’univers de la marque, mais nous donnons aussi par la même occasion de précieuses informations sur nos préférences, servant ainsi encore une fois sa stratégie marketing.

Nous sommes piégés. La marque a désormais défini précisément nos penchants et nous conduit alors tout naturellement vers sa plateforme de e-commerce, troisième phase du processus, nous poussant à l’achat, sans que nous n’ayons décelé les 2 phases précédentes. Mais après cette action, notre marque n’est toujours pas disposée à nous laisser filer : elle nous aiguillonne ainsi à une inscription sur son site.

L’ultime étape, la fidélisation, s’opère alors grâce aux coordonnées que nous venons d’enregistrer, via l’envoi de mails et newsletter. Ces derniers nous procurent nombres d’offres, nous encourageant inévitablement à consommer une nouvelle fois.

Le but du marketing digital

Ainsi le marketing digital s’appuie sur de multiples plateformes (sites, publicités, réseaux sociaux, etc) que l’on était initialement habitué à trouver sur des supports fixes.

Smartphones entassés

Néanmoins les smartphones, aujourd’hui devenus outils indispensables du quotidien des français, encouragent une flexibilité croissante du marketing digital. Ce dernier s’adapte maintenant à la vie du consommateur, suivant ses déplacements et actions, via la géolocalisation, les applications (logiciels téléchargeables et utilisables grâce au smartphone), et plus généralement internet. Les tactiques marketings de la marque ciblent donc un utilisateur précis.  Car c’est là le but principal du e-marketing actuel : un relationnel avec LE consommateur.

c’est comprendre les attentes et besoins des consommateurs pour leur offrir une expérience adaptée au contexte dans lequel il se trouve (Valérie Piotte, directrice générale de Publicis Shopper)

Les innovations du milieu

Des innovations font donc actes suivant ce but.

Le développement croissant d’applications affiliées à une marque précise en est une. En effet à travers ces nouvelles plateformes la marque s’ancre encore plus dans l’univers du consommateur le suivant sans limites aucune, si ce n’est la disposition d’une connexion internet. C’est la tactique qu’a décidé d’adopter Skyrock qui a aujourd’hui développé 3 applications mobiles (Skyrock Cash BackSmax et Yax) montrant ainsi sa volonté de donner la priorité aux supports mobiles dans sa stratégie marketing, comme le souligne Laurent Bouneau.

Pour Sandrine Planchon, “les commerçants se doivent donc de devenir socio-digitaux” afin de s’installer durablement dans la vie de l’utilisateur, pour encourager ses choix de consommation.

Mais l’innovation marketing plaçant le lien social avec le consommateur au sein de l’acte d’achat va encore plus loin.  Des entreprises, comme Selligent, proposent de “gérer nos actions marketing de manière plus intelligente en nous appuyant sur un logiciel unique pour l’agrégation des données, la segmentation de l’audience cible, la communication via e-mail, le mobile, les réseaux sociaux, le web et les services client“. En somme elles sont désormais prêtes à faire des analyses comportementales, passant notamment par des dialogues via smartphones, pour cibler d’autant plus les besoins de l’utilisateur, favorisant ses actes de consommation.

Logo de Selligent

Ce lien social nouvellement crée par les marques, se trouvent en dernier lieu dans les objets et  plus particulièrement les montres connectées. Elles bouleversent l’approche du marketing digital étant des objets commerciaux en elles-mêmes, mais aussi en favorisant l’utilisation d’applications, proposant de multiples services, qu’ils soient de l’ordre de la santé ou du divertissement, comme les réseaux sociaux relançant alors le processus initial des 5 étapes du e-marketing.

N’hésitez pas à faire un tour sur notre article traitant de l’email marketing, plein de bonnes infos pour développer votre stratégie d’emailing.

________

Créations Graphiques

Summary
Reviewer
Kyz
Review Date
Reviewed Item
Marketing Digital
Author Rating
5

Commentaires

commentaires